samedi 10 mai 2014

L'impossible ménage...

Me risquant ce matin dans le jardin aux fins d'un safari photos bucolique, j'ai eu le non-plaisir de constater que le printemps semblait déjà fort avancé et que l'été commençait à prendre ses marques pour une entrée en force pas du tout pacifique.
Le jasmin blanc  (le jaune, inodore, est terminé depuis longtemps) embaume. Les rosiers fleurissent avec la force des désespérés qui savent qu'ils seront boulottés sous peu par tout ce qui vole et qui rampe. La passiflore, ENORME, fourbit ses innombrables boutons afin de succéder dignement au jasmin. Ces deux-là s'entendent à merveille pour, d'année en année, coloniser davantage un pauvre jardin au bord de l'asphyxie.


Malgré mes efforts, je suis arrivée semble-t-il trop tard pour immortaliser les fleurs du Hitotsubatago (ナンジャモンジャ)...

La clématite quant à elle accepté de se laisser photographier, à condition que je montre aussi le sort qui l'attend sous peu... 
C'est alors que j'ai découvert, sans grand étonnement je dois dire, que la marche de l'été avait déjà commencé son terrible travail de destruction, et, impuissante, je suis rentrée, vaincue d'avance par l'invasion de la multitude de bestioles dévorantes propres à la nature nipponne.


Dans un stérile effort d'autorité, j'ai crié au jardin, "C'est le bordel ici ! Fais le ménage, et plus vite que ça !!!", avant de m'engouffrer dans la maison pour gratter tranquillement mes jambes dévorées par des essaims de moustiques.